PhoenixXX

I could be brown, I could be blue, I could be violet sky.

*

Tiroirs béants

You'll never change what's been and gone

Ils sont kitch, cool, class' et funky... Go ahead !

Le(s) Fil(s)

Il n'y a qu'à vingt ans que l'on est assez vivant pour vouloir mourir.

Par PhoenixXX :: dimanche 13 mai 2007 à 16:32 :: HappyFace.
Le vin était piquant. Justine en vert, décomposée et sur un tobogan jaune vif. Des chaussures rouges à petits pois, un noeud langoureux. Les Beatles revisités, sans que j'y sois, il filmait. Où est votre badge?! Vous ne rentrez pas, alors.

On me détestera, car il n'y a pas de vrai succès sans haine.

C'est toujours une épreuve de conduire un vélo sans pédaler, les pieds sur le trottoir et les roues dans le caniveau. Et Théo, son bandeau et ses boucles d'or.

Vous ne vous appartenez plus. Mais ces chaînes vous libèrent.
Car au fond, qu'est-ce qu'un poète? C'est gâteux prématuré. Moi, je n'ai jamais eu de vocation : j'ai toujours tout fait en même temps que tout le monde.

Les révisions commencent. Les fiches, les dossiers, les lectures, les recherches, les annales. Inutiles et évidemment étroites, ciblées, choisies. Je me plais toujours dans les mêmes lettres, les figures de nos rêves, nos tripes, nos écueils. Qu'importe. C'est la beauté viscérale, rien de plus. La mention n'est qu'un ramassis de prétention.
Persuadons-nous.

Il a les yeux crevés. Il agonise perpétuellement tandis que nos peaux et nos intestins se frottent.

Les cartons, l'argent, le train, la frontière, l'hôtel, les lettres, Rimbaud et Juin. Le reste. 'Verrons.

On aime toujours trop quand on aime vraiment. L'excès est de rigueur. Elle parlent de Dieu avec une tendresse de femmes battues et tropées toute leur vie.




Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://phoenixxx.zeblog.com/trackback.php?e_id=196518

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :